Polar OH1 Avis : ce que peut faire ce brassard

Polar OH1 Avis

Le Polar OH1 est un capteur optique intégré dans un brassard. Il a la particularité de fonctionner avec Bluetooth et arrive à enregistrer toutes les fréquences cardiaques grâce à sa mémoire de 200 heures de données. Le transfert des informations peut se faire via les applications Polar GoFit, Polar Team ou Polar Beat ou via une montre connectée ou un smartphone. Le design du brassard est sobre, compact et ce brassard est aussi lavable, ce qui permet de mieux l’entretenir. L’autonomie de 12heures du brassard ne fait pas rêver, mais c’est quand même un temps suffisant pour finir toutes les séances sportives. En plus, il faut être prêt à veiller constamment sur les signaux lumineux afin que vous ne vous fassiez pas surprendre par la décharge de la batterie. Toutefois, il faut parfois faire des concessions pour apprécier les fonctionnalités du Polar OH1 qui arrive à enregistrer les données de fréquences cardiaques même sous l’eau. La précision est aussi au rendez-vous, du moins si on le compare à certains modèles de la place.

Polar OH1 Avis

Points forts

  • Le Polar OH1 a un design compact et le brassard peut très bien être fixé au corps sans crainte qu’il ne tombe durant les entrainements.
  • Les fréquences cardiaques relevées par le OH1 sont précises, un peu plus qu’un cardiofréquencemètre d’une montre connectée.
  • Le capteur a une mémoire de 200h d’enregistrement, ce qui est suffisant pour stocker toutes vos données.
  • Le Polar OH1 continu à enregistrer les données de fréquences cardiaques même sous l’eau.

Points faibles

  • Il n’y a aucun affichage sur le capteur pour indiquer le niveau de la batterie.

Polar OH1 – Caractéristiques techniques

Au niveau des caractéristiques, nous remarquons que la Polar OH1 est un brassard qui possède un capteur avec 6 LEDS intégrées dans un tout petit module. On y retrouve également une puce Bluetooth qui permet d’effectuer les transferts ainsi qu’une batterie permettant 12 heures d’autonomie, selon l’annonce du concepteur.

Nous déplorons à ce niveau le fait qu’il n’y ait pas un petit indicateur qui affiche l’état de la batterie au fur et à mesure que le brassard est utilisé. Il faut soi-même compter les heures d’utilisation au risque d’être surpris par un capteur qui s’éteint tout seul en pleine activité. Le seul indice que nous avons est le signal lumineux donné par la LED sur le côté (couleur verte 5 fois si le niveau de batterie est normal et 5 fois orange quand le niveau de batterie est en dessous de 2 heures). Encore faut-il prêter attention quand ces signaux apparaissent. Dans tous les cas, nous vous recommandons de le brancher après chaque séance sportive.

Une fois que la batterie est à plat, il faut retirer le pod du brassard et le placer dans le support USB pour ensuite le brancher sur un ordinateur ou tout autre adaptateur secteur utilisé pour un smartphone.

Design

Polar OH1 - Design

Intégré sur un petit module de la forme du boitier d’une petite montre, la Polar OH1 se porte soit sur l’avant-bras, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de l’avant-bras. On peut aussi le porter plus haut au niveau des biceps. Nous apprécions le fait que ce brassard soit assez élastique. En effet, l’élasticité fait que le capteur peut s’enfoncer un peu plus dans les muscles puisqu’il est bien plaqué contre la peau. Et, puisqu’il est posé sur une partie assez molle de la peau (biceps), il est en contact direct avec le flux sanguin.

Le brassard est composé du petit module, de la corde permettant de l’attacher au bras et un support dans lequel on peut loger le module en le transformant en clé USB. Cette conception a été très bien pensée, car une fois dans le support, le module peut être consulté comme toute autre clé USB. On peut ainsi transférer les données ou simplement recharger le module en lui-même sur un ordinateur ou à partir d’un adaptateur de téléphone portable.

Tout a été pensé pour que le brassard du capteur soit plus petit lorsqu’on le compare à d’autres ceintures et autre brassard sur le marché. En effet, on mesure 30 mètres de diamètre pour un poids de 5 g pour le pod et 12g pour le brassard, un total de 17g, ce qui signifie qu’il passe inaperçu lorsqu’il est attaché au bras.

On retrouve 1 bouton sur le côté et une autre LED dont les différents signaux lumineux ont plusieurs significations. Un simple appui sur le bouton allume le capteur et lorsqu’on maintient l’appui le pod s’éteint. Une fois allumé, on peut aussi faire deux appuis courts afin que le pod passe en mode autonome. Nous déplorons à ce niveau le fait que ce bouton soit un peu difficile à manier, peut-être une manière d’empêcher les utilisateurs d’appuyer par inadvertance durant les enregistrements. Quant à la LED sur le côté, elle interagit grâce à différents signaux lumineux :

  • Pendant la charge du pod, le signal sera de couleur orange et passera au vert lorsque la charge sera terminée.
  • Pendant l’utilisation durant les entrainements, le signal reste blanc jusqu’à ce que la fréquence cardiaque soit détectée et passe ensuite au vert.
  • Pendant la synchronisation ou l’appairage avec un autre appareil, le signal lumineux est bleu et passe à l’orange quand il y a erreur de synchronisation.

Nous vous recommandons de placer la LED du pod vers le haut à chaque fois que vous portez le brassard afin que vous puissiez voir directement les signaux lumineux quand ils apparaissent.

Compatibilités

Compatibilité Bluetooth : le Polar OH1 peut être utilisé avec d’autres montres de différentes marques, mais il faut impérativement avoir une compatibilité Bluetooth.

Polar Flow : il faut synchroniser le brassard avec Polar avant la première utilisation du Brassard. En synchronisant on peut configurer les différents endroits du corps ou on prévoit porter le brassard, que ce soit sur les biceps, sur l’avant-bras gauche ou droit. La synchronisation permet également de mettre à jour le logiciel de fonctionnement.

Couplage du brassard : lorsqu’on le couple avec une application ou une montre, il n’est pas possible de le coupler à deux appareils à la fois en Bluetooth. Il faut donc prévoir un smartphone à proximité si vous prévoyez le coupler à la fois à une montre, à une application ou à un compteur.

Profils sportifs compatibles : Ce capteur est aussi étanche à 30m, et il peut donc être utilisé pour de la natation et continuer à enregistrer toutes les données de fréquence cardiaque de manière précise et efficace grâce à sa mémoire interne de 200 heures de données. Il suffit après de transférer les données via Bluetooth. En d’autres mots, en natation, vous n’obtiendrez pas de transmission de données sous l’eau, mais toutes les données seront transmises une fois que l’activité sera terminée.

Lors de la course à pied, il faut placer le brassard un peu en dessous du creux du coude, au niveau de l’avant-bras intérieur afin d’obtenir de meilleurs résultats.

Si vous allez à vélo par contre, pas besoin de le mettre sur l’avant-bras, mais plutôt sur l’intérieur du biceps afin d’obtenir de meilleurs résultats.

Suivi des activités

Accessibilité des informations de prise en main : le Polar OH1 fonctionne de deux manières différentes qui sont très bien explicitées à l’intérieur du brassard (à l’endroit où se positionne le module). Nous apprécions le fait que toutes les indications soient à portée de main au niveau du brassard, ce qui signifie qu’on peut y avoir accès à tout moment de la journée, même si on a oublié le guide d’emploi chez soi à la maison.

Appairage et transfert immédiat des données : lorsqu’on appuie une fois sur le bouton, le brassard s’allume et passe en mode autonome. Les LEDs vont aussi s’allumer ainsi que le retour par LED situé sur le côté gauche.

Une fois que le module est placé dans son logement, on le place autour du bras et il suffit de faire une recherche de capteur avec la montre connectée, un peu comme si vous aviez mis une ceinture cardio autour de l’abdomen. Lorsque le module est détecté, l’appairage se fait rapidement et le capteur cardio du brassard va transmettre toutes ces données à la montre avec laquelle est sera synchronisée.

Mesure de la fréquence cardiaque

Polar OH1 - Mesure de la fréquence cardiaque

Enregistrement des données : un autre mode de fonctionnement est prévu en faisant deux appuis sur le bouton. À ce moment-là, la mémoire du capteur s’active, ce qui lui permet d’enregistrer les données et de les transférer par la suite sur une montre. Ainsi, si vous exercez une activité ou si vous avez envie de vous passer de votre montre pour ne pas la casser (en football par exemple), vous pourrez alors enregistrer les données de cardio dans votre brassard puis les transférer une fois que vous serez revenu à la maison en synchronisant avec Polar Flow. Nous apprécions particulièrement le fait que le capteur, aussi petit soit-il ait une capacité de stockage de 200 heures de données.

Variabilité de la fréquence cardiaque : avec la Polar OH1, il n’est pas possible d’avoir la variabilité. Le capteur se focalise uniquement sur les données de fréquence cardiaque et rien d’autre.

Précision des données : comme il a été dit plus haut, le brassard Polar OH1 agit comme un cardiofréquencemètre d’une montre connectée. Ce qui fait la différence entre le brassard et une montre est que la zone de l’avant-bras où se positionne le brassard est plus favorable, c’est-à-dire que les flux d’irrigations sanguines sont plus importants à ce niveau que sur le poignet. En plus, l’élastique du brassard plaque beaucoup mieux le capteur à la peau plus que le bracelet d’une montre qui peut faire bouger le capteur, ce qui peut fausser les données. En effet, quand le capteur de la montre bouge, la lumière extérieure perturbe le système de retransmission des fréquences, ce qui réduit la précision des données. Voilà pourquoi il est recommandé de bien serrer la montre, surtout si elle a des bracelets qui ne sont pas élastiques ou en mode silicone.

Mais, revenons à notre capteur OH1 qui est un accessoire au même titre qu’une ceinture cardio traditionnelle. Ce brassard peut donc accompagner un compter vélo, une montre cardio GPS ou encore une appli pour smartphone.

Polar OH1 – Comparatif

Nous vous proposons un comparatif entre le Polar OH1, la Wahoo TICKR et la Polar H10. Ces différents modèles sont utilisés pour prélever les données de fréquences cardiaques, mais de différentes manières. Nous vous donnons des précisions sur les différences de fonctionnement de ces modèles ainsi que les différences au niveau technique.

Polar OH1 ou Wahoo TICKR ?

La première distinction à faire est que la Polar OH1 est un brassard qu’on met au niveau de l’avant-bras ou des biceps tandis que la Wahoo TICKR est une ceinture pectorale qui se porte au niveau de l’abdomen. La sangle du TICKR est donc plus longue que le brassard de l’OH1. Toutefois, ces deux sangles sont lavables à l’eau. En revanche, nous remarquons que le capteur du TICKR se détache un peu rapidement lorsqu’on fait une mauvaise manipulation durant la course (si on veut réajuster la ceinture à sa taille et qu’on attrape au niveau du capteur par inadvertance). En revanche, le capteur de l’OH1 est bien fixé une fois qu’il est rattaché au bras.

Au niveau fonctionnel, ces deux capteurs sont efficaces pour enregistrer les données de fréquences cardiaques et d’enregistrer ces données pour ensuite les transférer vers une application ou un smartphone. Le TICKR est aussi capable de fournir les informations liées au nombre de calories brulées ainsi qu’aux mouvements effectués.

Il faut aussi remarquer que le TICKR est compatible avec pas moins de 50 applications telles que Nike Run Club, Zwift, Runtastic, RunKeeper. On peut donc analyser les données de plusieurs manières. En plus le TICKR a la particularité de pouvoir se connecter à la fois au Bluetooth smart et à ANT+ tandis que le Polar OH1 peut se connecter avec le Bluetooth, mais pas en double connexion. En plus, la TICKR permet des doubles connexions contrairement au Polar OH1 qui ne permet pas ce genre de double connexion. Toutefois, le Polar OH1 est étanche à 30 mètres et peut très bien être utilisé pour de la natation contrairement au TICKR qui a une compatibilité de seulement 1 mètre.

Au niveau de l’autonomie, la TICKR peut tenir toute une année tandis que le OH1 ne peut tenir que pendant 12heures d’affilée. Lire notre avis de Wahoo TICKR.

Polar OH1 ou Polar H10 ?

Au niveau du design, nous remarquons que le H10 se porte sur la poitrine tandis que le brassard 0H1 doit être mis sur le bras. Ce dernier capteur est aussi doté d’une batterie rechargeable tandis que le H10 fonctionne avec des piles qu’il faut changer au bout d’un certain temps d’utilisation. Ces deux modèles sont aussi étanches à 30 mètres et le OH1 a une mémoire d’enregistrement respective de 200 heures d’entrainements, ce qui n’est pas le cas pour le H10.

Au niveau technique, les deux capteurs utilisent à la fois le Bluetooth smart et supportent le protocole ANT+. En revanche pour bien fonctionner, le H10 a besoin que ses électrodes soient humidifiées, ce qui n’est pas le cas avec le capteur OH1. Ce dernier capteur permet donc de recevoir les informations plus rapidement que le H10.

Avec la H10 il est possible de surveiller la fréquence cardiaque avec précision et de connecter même la fréquence à un équipement durant les entrainements. En plus, cette ceinture permet de faire des connexions Bluetooth simultanées et a une transmission 5 kHz (Gymlink), ce qui n’est pas le cas avec le OH1.

Le Polar OH1 quant à lui permet de prendre les données de fréquences cardiaques et puisque ces données sont plus rapidement repérables, cette rapidité peut être un petit avantage sur ces fréquences enregistrées par la H10. Il faut aussi noter que ces deux modèles de polar sont compatibles avec la natation et continuent d’enregistrer les données sous l’eau.

Au niveau de l’autonomie, la Polar H10 peut fonctionner durant 400 heures contre seulement 12heures pour le Polar OH1. Lire notre avis complet de Polar H10.

Verdict

Pour terminer, disons que le Polar OH1 est un capteur optique rattaché à un brassard au lieu d’une ceinture pectorale. Tout comme la ceinture, ce brassard mesure la fréquence cardiaque et transfère les données via un smartphone ou toute autre application avec qui il est synchronisé. Que ce soit lors d’une séance de course à pied, de vélo, de natation ou de musculation, ce modèle de Polar est efficace pour relever toutes les fréquences cardiaques. Puisqu’il se fixe sur les biceps ou sur l’avant-bras qui sont des parties plus douces, le capteur arrive très bien à rester fixé lorsqu’il est porté, ce qui rend les données de fréquence cardiaque qui sont prélevées plus précises. Ce capteur peut se connecter via Bluetooth, mais c’est dommage qu’il ne permette pas des connexions simultanées en Bluetooth. Ainsi, on est obligé d’avoir un smartphone à proximité si l’on veut utiliser une double connexion. En revanche, la grande mémoire du brassard le rend capable d’enregistrer les données même sous l’eau et de les transférer par la suite. Si vous êtes à la recherche de données cardiaques très précises, le Polar OH1 peut convenir à votre recherche. Mais, si vous recherchez un accessoire pour vos séances d’exercices fractionnés, ce brassard ne pourra pas vous satisfaire à moins qu’il soit accompagné d’une ceinture pectorale.

Dernière mise à jour des prix le 2021-01-18 / Liens affiliés / Images de l'API Amazon Partenaires