Ceinture cardio Polar : avis et comparatif

Ceinture cardio Polar

Polar est connue pour ses appareils connectés et particulièrement ses capteurs cardiaques qui font partie des plus efficaces. La marque a mis en vente différents types de montres connectées et d’autres instruments de mesure cardiaque parmi lesquels on retrouve les ceintures et brassard qui sont eux-aussi connectés. Ces appareils sont tout aussi efficaces que le cardiofréquencemètre d’une montre accrochée à un poignet. En plus, les ceintures connectées ont la particularité d’être mieux fixées au corps (sur la cage thoracique, plus proche du cœur) et permettent donc d’avoir des données cardiaques plus précises. En revanche, une montre connectée qui est accrochée à un poignet est un peu plus éloignée du thorax et donc du cœur. En plus, les mouvements du poignet peuvent faire tourner la montre l’empêchant de donner assez de précisions au niveau des données prélevées, voilà pourquoi dans la plupart des cas, il est recommandé d’utiliser une ceinture pour avoir des données plus précises. Mais sur quels critères choisir et quelles sont les informations à prendre en compte ? Pour répondre à cette question, nous avons sélectionné 4 ceintures de la marque (disons trois ceintures et un brassard connectés) et nous les avons comparés entre eux.

Ceinture cardio Polar – Comparatif

Le comparatif qui suit concerne 4 appareils connectés de la marque Polar. Nous avons pris le soin d’analyser les principales différences et similitudes au niveau du design, des caractéristiques techniques, des fonctionnalités et surtout les compatibilités que ces appareils permettent d’avoir avec d’autres applications et autres appareils connectés. Un tel comparatif a pour but de détailler les points essentiels et non de préciser le mode de fonctionnement de chaque appareil. En revanche, si vous êtes à la recherche d’un comparatif entre ces différentes ceintures pour faire un choix final, nous pensons que les informations qui suivent seront utiles.

[amazon box= »B08411CZYL,B07V715NXB,B00M670230,B073WG19W2″ template= »table »]

Polar H9 : ceinture sans mémoire, mais efficace pour relever les fréquences cardiaques

[amazon box= »B08411CZYL » template= »vertical »]

Points forts

  • Ceinture compatible avec Bluetooth smart et avec ANT+.
  • Ceinture facile à prendre en main.
  • Autonomie pouvant atteindre 2 ans.
  • Ceinture permettant de déterminer les objectifs d’entrainements.

Points faibles

  • Impossible de faire la double connexion Bluetooth.
  • Absence de mémoire intégrée.

Polar H9 et Polar H10 sont presque identiques à première vue, mais on remarque sur ce modèle que les picots qui empêchaient la ceinture de glisser ont disparu. La fermeture ne se fait plus aussi avec une boucle en plastique, mais plutôt avec un crochet métallique. Une fois placée autour du thorax la ceinture tient bien en place durant les mouvements. Deux tailles sont aussi proposées afin de correspondre à tous types d’utilisateurs.

La H9 est aussi étanche à 30 mètres et peut donc être utilisée pour faire de la natation ou d’autres activités nautiques. Cela signifie aussi qu’elle peut très bien résister à la sueur et que la sangle peut être lavée pour enlever la sueur après les entrainements. En revanche, lorsqu’on est sous l’eau ou que l’on s’entraine sous une forte pluie, il faut veiller à ne pas que la force de l’eau cumulée aux mouvements du corps ne fasse bouger la ceinture.

Cette ceinture est compatible avec différentes applications telles que Runkeeper, Zwift, Sufferfest, MapMyFitness ou encore TrainerRoad. Il est aussi possible d’utiliser la ceinture avec différentes autres montres pourvues que celles-ci aient des GPS intégrés.

La H9 peut aussi se synchroniser avec les équipements de gym 5 kHz et ANT + et peut s’utiliser pour du jogging, du fitness ou la course à pied. Une fois que l’activité démarre, la ceinture va enregistrer les différentes zones de fréquences, qu’elles soient calmes ou intenses du début à la fin de l’exercice.

La ceinture est aussi capable d’enregistrer le nombre de calories brulées, une donnée qui va être mesurée via la montre ou le smartphone connecté.

Une autre précision d’utilisation est qu’il faut toujours l’associer à un téléphone, car la ceinture n’a pas de mémoire intégrée. Elle a donc besoin de se synchroniser avec un appareil pour permettre l’utilisation des différends tracker de fitness. Son absence de mémoire fait qu’on ne peut pas vraiment l’utiliser aussi pour la natation, car le signal Bluetooth n’émettra pas sous l’eau et le stockage des données n’est pas possible.

Avec la Polar H9, on a aussi droit au service de Web Polar ce qui permet de mieux évaluer ses progrès.

Même si ce modèle de Polar est efficace pour relever les données de fréquence cardiaque, elle ne permet pas d’avoir les métriques. Mais elle peut efficacement se connecter à des machines de salles qui supportent ANT+ et Bluetooth. En revanche, cette ceinture ne permet pas de faire des doubles connexions Bluetooth, ce qui est bien dommage.

En termes d’autonomie, la H9 peut atteindre 2 années d’autonomie en utilisation moyenne. Mais, en utilisation intensive, son autonomie va difficilement dépasser 365 jours. Pour jouer sur l’autonomie, il faut désactiver le protocole ANT+ si celui-ci n’est pas utilisé ou d’autres fonctions. Il faut simplement veiller à n’activer que les fonctions nécessaires pour chaque entrainement et les désactiver par la suite. Lire notre avis complet de Polar H9.

Polar H10 : ceinture permettant d’enregistrer les données en continu sous l’eau !

[amazon box= »B07V715NXB » template= »vertical »]

Points forts

  • Design avec picots antidérapants.
  • Sangle ajustable.
  • Mémoire intégrée permettant l’enregistrement des données.
  • Enregistrement de la fréquence cardiaque sous l’eau.

Points faibles

  • Pas de données de métriques.
  • Autonomie de la ceinture qui fond en utilisation intensive.

La polar H10 est recouverte d’un tissu doux qui permet d’éviter les irritations. On a aussi la présence de picots antidérapants qui fait que la ceinture se fixe bien à la peau et reste en place malgré les mouvements durant les différents exercices. La ceinture se referme grâce à une boucle de sécurité assez solide qui ne s’ouvre pas tant qu’on ne la fait pas sortir manuellement de son espace de fermeture.

Avec la présence des inserts, il est désormais possible de porter la ceinture sans savoir à trop la serrer. En plus, il est possible d’ajuster la taille de la ceinture ce qui fait qu’elle peut être utilisée par différents membres de la famille.

Au niveau technique, on note une étanchéité et la présence d’une mémoire qui font que la ceinture peut très bien enregistrer les données pour les transférer par la suite à un smartphone ou une montre connectée. Grâce à sa transmission de 5 kHz, le transfert des données se fait rapidement.

La Polar H10 est compatible avec plusieurs émetteurs ainsi qu’avec les appareils Bluetooth, ceux utilisés pour la musculation ou le fitness. Elle est aussi compatible avec différentes applications d’entrainements ainsi qu’avec les vélos elliptiques TechnoGym. Une fois que la ceinture est associée au vélo, l’écran du vélo va afficher le rythme cardiaque provenant de la ceinture.

Toutefois, pour utiliser la ceinture avec le rameur Concept2 PM5, on a obligatoirement besoin d’y ajouter un smartphone.

Avec la Polar H10, pas besoin d’avoir une montre Polar pour l’associer, mais elle peut efficacement enregistrer toutes les données et les transférer par la suite à l’application Polar Beat.

Une autre particularité de ce modèle est que la ceinture peut se connecter à une caméra GoPro Hero 4 ou Hero 5 pour une visualisation des données. C’est toujours intéressant et encourageant de visualiser ses efforts.

On a la présence d’électrodes qui permettent à la H10 d’enregistrer des données fiables. En revanche, elle ne permet pas d’avoir des métriques telles que l’oscillation verticale ou le temps de contact.

Au niveau sportif, la ceinture est efficace pour l’enregistrement des données sous l’eau. Grâce à sa mémoire intégrée, la fréquence cardiaque va toujours fonctionner et la transmission des données se fera à 5 kHz.

Au niveau de l’autonomie, la Polar H10 propose 16 jours d’utilisations et d’enregistrement même lorsque le Bluetooth ou le protocole ANT+ sont utilisés au quotidien. En revanche, il faut veiller à les désactiver juste après les entrainements et ne pas utiliser la ceinture plus de 4 heures dans la journée. Dans ce cas, l’autonomie peut vite être réduite à 8 jours. Il est aussi recommandé d’utiliser des piles CR 2025 afin que la batterie soit conservée le mieux possible. Lire notre avis de Polar H10.

Polar H7 : ceinture compatible avec plusieurs applications telles que Strava et Runtastic

[amazon box= »B00M670230″ template= »vertical »]

Points forts

  • Sangle assez large pour bien adhérer au torse.
  • Connexion en Bluetooth et appairage rapide.
  • Ceinture disponible en différentes couleurs.
  • Compatibilité de la ceinture avec différentes applications.

Points faibles

  • Crochet d’attache sur le côté et non à l’avant de la ceinture.
  • Compatibilité avec les montres Polar uniquement.

Cette ceinture a un capteur qui se fixe à la sangle via des boutons. Cela signifie que le capteur peut facilement être détaché de la sangle dans le cas où on aimerait la laver par exemple. On retrouve la ceinture en deux tailles différentes, idéales pour convenir tous types de personnes, qu’elles soient fines ou de taille XXL. Elle est aussi dotée d’un système d’ajustement simple et résiste à toutes les secousses du corps dues aux mouvements une fois qu’elle est mise en place.

Avec une bande de contact assez large, la ceinture adhère très bien au thorax, ce qui facilite l’enregistrement des données. Il faut aussi souligner au niveau du design que la ceinture est cette fois disponible différentes couleurs en plus du noir telles que le rouge, le rose ou encore bleu, ce qui est utile si l’on recherche une ceinture plus personnelle.

La pression est faite de sorte à ne pas exercer une forte pression et il suffit de quelques jours d’utilisation pour s’habituer à sa ceinture en ne ressentant plus aucune gêne. En revanche, il faut s’accommoder avec le crochet d’attache qui est, cette fois-ci sur le côté et non sur l’avant de la ceinture.

Au niveau technique, on note une étanchéité qui permet à la ceinture d’être compatible avec la natation. La Polar H7 est aussi compatible uniquement avec les montres Polar ainsi qu’avec les smartphones nouvelle génération iPad et iPhone, et la connexion s’établit via le Bluetooth. La H7 a aussi la particularité de permettre des appairages rapides avec les différents appareils.

Au niveau de la connexion, Polar a doté sa ceinture d’une très bonne fluidité avec une distance d’au moins 10 mètres pour effectuer l’appairage convenablement.

La H7 fonctionne efficacement avec l’application Polar Beat qui, une fois installée, permet d’accéder à tous les enregistrements, que ce soit le rythme cardiaque ou les autres. Hormis la Polar Beat, la H7 est aussi compatible avec plusieurs autres applications telles que Strava, SleepRate, Wahoo Fitness, Runtastic, iSmoothRun Pro ou encore Hrv4Training.

Pour s’assurer d’avoir des données fiables, le capteur de la ceinture doit être positionné bien au milieu du torse et non pas penché sur les côtés. Ainsi, tous les enregistrements se feront avec précisions. Il faut aussi veiller à ce que la ceinture ne glisse pas malgré les efforts physiques et la présence de sueur.

En termes d’autonomie, la H7 propose 200 heures d’enregistrement. Et, pour conserver au mieux ces heures, il ne faut surtout pas oublier de retirer le capteur une fois les entrainements terminés pour couper la connexion Bluetooth. Dans le cas contraire, le Bluetooth continuera à bouffer la batterie et la ceinture ne sera peut-être plus disponible à l’heure où on aura besoin d’elle. Il est aussi possible de connaitre le niveau de batterie restant en allant sur l’application Polar Beat.

Polar OH1 :  brassard connecté autonome

[amazon box= »B073WG19W2″ template= »vertical »]

Points forts

  • Appareil compact et efficace.
  • Compatibilité avec Bluetooth.
  • Mémoire intégrée permettant l’enregistrement des données.
  • Compatibilité avec Polar Flow.

Points faibles

  • Impossible d’effectuer des connexions doubles.
  • Pas d’indicateurs pour le niveau de la batterie.

Ce brassard connecté est composé d’un petit module et d’une sangle adaptée à la taille de l’avant-bras ou des biceps. La différence entre ce modèle est les 3 autres cités est que celui-ci est un brassard dont le capteur va s’enfoncer un peu plus dans les muscles grâce à sa sangle qui le maintien bien plaqué sur les biceps. Le capteur est donc directement en contact avec tout le flux sanguin ce qui lui permet d’avoir un peu plus de précision au niveau des données enregistrées.

Ce module peut aussi être transformé en clé USB lorsqu’il est logé dans son support et cela permet de transférer les données après les activités sportives. On retrouve un bouton pour la manipulation, qui n’est pas toujours facile à appuyer, ainsi qu’une LED dont les différents signaux lumineux servent de communication avec l’utilisateur. Une couleur bleu pour indiquer le démarrage d’une synchronisation, orange pour indiquer une erreur de synchronisation, couleur blanche qui passe au vert pour indiquer que la fréquence cardiaque est enregistrée et couleur orange qui passe au vert pour dire que la batterie est complètement chargée.

Le brassard est compatible avec le Bluetooth ainsi qu’avec toutes les montres qui supportent le Bluetooth. En revanche, il n’est pas possible de faire des connexions doubles via Bluetooth. Il est aussi compatible avec Polar Flow, l’application qui permet d’analyser les données qui seront enregistrées. Cette synchronisation permet à la fois de mettre à jour le logiciel et de paramétrer les différentes parties du corps où l’on prévoit porter le brassard.

Au niveau sportif, le brassard est compatible avec la natation (étanche à 30 mètres), la course à pied, ou le vélo. Grâce à sa mémoire, le brassard continu à enregistrer les données même sous l’eau et va les transférer une fois l’activité terminée.

Pour faciliter l’utilisation du brassard, des indications ont été mises dans l’intérieur du brassard. Ainsi, l’utilisateur peut y avoir accès à tout moment de la journée. En plus, l’appairage avec les autres appareils se fait rapidement.

Une fois que la mémoire du capteur est activée, l’enregistrement des données démarre et on peut se passer directement de sa montre connectée ou de son smartphone. Tout sera enregistré dans l’espace de stockage dédié de 200 heures.

Il faut préciser qu’avec ce brassard, il n’est pas possible d’avoir des indications sur la variabilité, mais le brassard se focalise uniquement sur la fréquence cardiaque.

Hormis les 6 LEDS intégrés, le Polar OH1 a aussi une batterie pouvant tenir pendant 12 heures. Il faut veiller à bien compter les heures d’utilisation pour ne pas être surpris par une batterie déchargée, car il n’y a aucun indicateur externe du niveau de la batterie. Les signaux lumineux d’avertissement (batterie faible) ne sont pas très visibles et peuvent très vite passer inaperçus.

Pour recharger le capteur, quoi de plus simple que de placer le pod dans le support USB pour ensuite le brancher sur tout type d’adaptateur secteur ou sur un ordinateur.

Verdict

Pour terminer, nous pouvons dire que les ceintures proposées par la marque Polar prennent en compte tous les besoins des utilisateurs, surtout en ce qui concerne les données de fréquences cardiaques. Elles sont aussi efficaces pour assurer l’enregistrement des données et permettent de se détacher du téléphone, du moins à l’exception de quelques modèles. En plus, la présence du Bluetooth, Bluetooth Smart et/ou ANT+ rend ces ceintures compatibles avec plusieurs applications et appareils connectés, ce qui facilite l’analyse des données. Le design de ces ceintures est simple, mais, disons assez efficace pour tenir bien en place durant les mouvements brusques. Et, dans le cas où l’utilisateur a une forte taille ou est très élancé, les sangles mises à dispositions sont ajustables, que ce soit pour les ceintures ou le brassard. Pas de pression à se faire à ce niveau.